lundi 27 mars 2017

Bordeaux : Ovalto (Jacky Lorenzetti) rentre au capital de LD Vins

En vue avec le rugby et sa tentative avortée de fusion entre son club le Racing92 et le Stade Français,Jacky Lorenzetti continue plus discrètement d’investir dans le monde du vin à Bordeaux avec une incursion dans le négoce. Jusqu’à présent le fondateur de Foncia, classé 122e fortune de France, selon le magazine « Challenges », s’était uniquement intéressé au vignoble.

En 2008, il acquiert le Château-Lilian-Ladouys, un cru bourgeois de Saint-Estèphe, puis monte en gamme l’année suivante avec le Château-Pédesclaux, cru classé (Pauillac). Avant de prendre, en février 2013, 50%du Château-d’Issan, autre cru classé du Médoc dans l’appellation Margaux. Enfin l’an dernier, l’homme d’affaires mettait la main sur Château-Béhèré, une petite propriété de Pauillac.

Des investissements importants avec un hectare de vigne dont le prix atteint 1,2 million d’euros à Margaux et les 2 millions à Pauillac. En 2015, via son holding Ovalto Investissement, il avait racheté aux enchères la marque 1855. Celle du site de vente en ligne placé en liquidation après avoir floué 11.000 clients pour un total de 40 millions d’euros. Il l’avait alors cédée gracieusement au Conseil des Grands Crus classés.
Vision globale

Façon astucieuse de s’assurer la reconnaissance de l’institution. Cette fois-ci Jacky Lorenzetti, via son holding, prend pied dans le négociant L.D. Vins dont il devient « un gros actionnaire minoritaire », insiste Thierry Decré qui a fondé l’entreprise en 1992 avec Frédéric de Luze, figure du vignoble bordelais, décédé l’an dernier. « Jacky Lorenzetti a toujours voulu avoir une vision globale de l’économie du vin à Bordeaux, même s’il s’est d’abord concentré sur ses vignobles. C’est une évolution logique car aujourd’hui la plupart des grandes propriétés sont de près ou de loin adossées à une structure de négoce », explique Emmanuel Cruse, le directeur général des vignobles Lorenzetti.

La majorité du capital de L.D. Vins, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros l’an dernier, demeure entre les mains de Thierry Decré et de ses deux associés, Laurent Bonnet et Delphine Cuchet : « les propriétés viticoles et le négoce sont étroitement liés et l’on devait être l’un des seuls grands négociants à ne pas être adossé à une propriété. L’arrivée d’Ovalto devrait nous aider à nous développer. » Distribuer des grands crus dans le monde entier constitue une activité gourmande en capitaux et risquée, notamment pour l’achat des vins en primeur. « Moins de dix maisons de négoce ont les reins suffisamment solides pour financer des achats sans avoir recours au crédit. 

Toutefois, l’entrée dans L.D. Vins ne signifie pas que Jacky Lorenzetti va faire des chèques en blanc », prévient Emmanuel Cruse. 


source : Les Echos

Résultat de recherche d'images pour "LD vins"

lundi 20 mars 2017

Bordeaux : Jean-Marie Guffens rachète le Château Closiot (Barsac)

Jean-Marie Guffens, le vigneron de Vergisson et du Luberon, parfois surnomméle Belge fou en raison de son originalité et de son franc parler, vient de s’offrir un cru bordelais, le château Closiot de Barsac, car il avait très envie de s’attaquer aux grands vins liquoreux. Celui qui avec son négoce Verget a donné une impulsion à l’ensemble des vins du Mâconnais a conclu rapidement l’affaire avec les propriétaires de Closiot, Françoise Soizeau et son époux le journaliste belge Bernard Sirot, pilier du concours mondial de Bruxelles. Le montant de la transaction n’a pas été révélé. Jean Marie Guffens entrera dans les lieux le 1er mai mais laissera les stocks aux anciens propriétaires.

source : VSB
Résultat de recherche d'images pour "chateau closiot"

dimanche 5 mars 2017

Bordeaux : Michel Ohayon reprend la majorité de Château Trianon à un investisseur chinois

Michel Ohayon, propriétaire d’établissements comme l’Intercontinental de Bordeaux-Le Grand Hôtel, le Trianon Palace à Versailles ou le Sheraton de Roissy, vient d’acquérir la majorité des parts du château Trianon, cru classé de Saint-Emilion.

Avec la Financière Immobilière Bordelaise (FIB), celui qui multiplie les coups d’éclats – comme la nomination du très médiatique chef Gordon Ramsay au "Pressoir D’argent" (2 étoiles au guide Michelin 2017), restaurant de l’Intercontinental de Bordeaux – ouvre un nouveau chapitre dans sa stratégie hôtelière.

L’homme d’affaires apporte des capitaux et son expérience au Château Trianon pour un but clairement affiché : faire de sa nouvelle acquisition un Grand Cru à l’horizon 2022, date d’actualisation du classement des crus de Saint-Emilion.

Le travail sur la qualité du vin dans le domaine est géré depuis plusieurs années par Dominique Hébrard, Directeur Général du Château Trianon, ex copropriétaire des Châteaux Cheval Blanc (Premier Grand Cru classé) et Bellefont-Belcier (Grand Cru classé). "La seule chose qui nous manquait afin d’être parfaitement crédibles pour 2022, c’est l’écrin que constitue le château, l’identité vertueuse et jolie à présenter. Michel Ohayon est incroyable, visionnaire et possède de vrais projets" confie-t-il. Le professionnel du vin devrait développer le réseau de distribution à travers les enseignes du propriétaire de la FIB.

Dominique Hébrard avait déjà ouvert le capital du Château Trianon en novembre 2013 à Marc et Karin Castagnet, axés sur l’hôtellerie de luxe ainsi qu’à Monsieur An Enda, investisseur chinois et viticulteur en Mongolie intérieure. Faute d’apports financiers nécessaires, la collaboration avec ce dernier s’est achevée en bons termes fin 2015, date à laquelle Dominique Hébrard s’est mis à la recherche d’un nouvel actionnaire majoritaire.

source : le Figaro

Château Trianon

Allemagne ; la famille Pieroth reprend le contrôle de Hallgarten

Jusqu’ici détenue par WiV Wein International, la holding de la famille allemande Pieroth, Hallgarten vient d’être reprise en main directement par la famille, afin, selon une source de l’entreprise, que celle-ci ait les coudées franches pour investir ou désinvestir. Spécialiste du B2B sur le marché anglais, Hallgarten a présenté des résultats mitigés pour 2016 avec un chiffre d’affaires en hausse de 4 % à plus de 46 M£, mais une marge brute en repli d’un million de livres sterling. Un repli provoqué selon l’entreprise principalement par la perte de valeur de la livre après le Brexit. Simultanément à cette annonce, Hallgarten a coupé court aux rumeurs d’acquisitions qu’elle pouvait avoir en vue en dévoilant un plan de déploiement géographique organique sur trois ans pour renforcer sa présence sur l’ensemble du Royaume-Uni.

source VSB

Résultat de recherche d'images pour "hallgarten"

Online : Actiwine rachète douzedegrescinq.com

Actiwine est une société spécialisée dans la vente en ligne de vignobles sélectionnés dans la France entière, en proposant une offre logistique complète : dégustation, sélection, facturation, transport. Avec un chiffre d’affaires d’un million d’euros prévu en juin prochain, la startup bordelaise créée par Eric Lévy et Benoît Routurier présente sa première opération de croissance externe, avec l’acquisition de douzedegrescinq.com, spécialisée dans le créneau des CHR. Son fondateur, Sydney Beynat, a été acheteur pour France-Boissons avant de lancer sa plateforme commerciale en 2015. Cette opération va permettre
à Actiwine de multiplier son offre tout en acquérant un portefeuille de plus d’un millier de clients potentiels.

source : VSB


Portrait.jpg




Loire : les Caves de la Loire rachètent le Vignoble Touchais et les Caves de la Bergère

Après avoir repris le domaine du Landreau à Saint-Lambert du Lattay en tout début d’année, les Caves de la Loire viennent d’acquérir deux autres entreprises angevines à Doué-la-Fontaine. Côté production, il s’agit du vignoble Touchais et ses 150 ha, essentiellement destinés à la production de rosés et saumur brut, ainsi qu’une gamme de coteaux du layon millésimés, commercialisés sous le nom de Moulin Touchais. Côté négoce, la société Caves de la Bergère, célèbre pour avoir créé la marque de rosé Cuisse de bergère dans les années 1950, qui continue à figurer dans les linéaires à hauteur de 1 million de cols par an en vin de France.

source : VSB

Résultat de recherche d'images pour "cave de la loire"

samedi 18 février 2017

Le groupe La Martiniquaise se renforce au capital de Marie Brizard

Peu avant son rebond financier, le groupe Marie Brizard Wine & Spirits (à l’époque Belvédère) s'était doté de deux actionnaires de référence. D'abord, le groupe Diana Holding qui acquit 17,31% du capital en 2014, puis le groupe Castel qui en prit 5,66% en 2015. Ces derniers tentèrent de prendre la main sur le conseil d'administration, ce qui créa une polémique. Dans le rôle du chevalier blanc, Jean-Pierre Cayard, Pdg de La Martiniquaise Bardinet, vint éteindre l’incendie en entrant au capital à hauteur de 6,8% via sa holding de tête, la Cofepp. Depuis lors, Diana Holding est redescendu sous les 15% et Castel sous les 6%, alors que la Cofepp ne cesse d'augmenter sa participation et a annoncé à l’AMF avoir franchi, le 8 février, le seuil de 20% du capital. Elle en détient en effet 21,89%, ainsi que 21,70% des droits de vote. Elle a par ailleurs d’ores et déjà informé l’AMF de sa volonté de poursuivre ses achats en fonction des conditions et opportunités du marché, sans toutefois vouloir prendre le contrôle du groupe, ce qui ne manquerait pas de soulever des problèmes de concurrence, car les deux entités possèdent respectivement les marques n° 1 et n° 2 en GMS du scotch whisky (William Peel et Label 5) et de la vodka (Poliakov et Sobieski). Fin 2015, Jean-Noël Reynaud, directeur général de MBWS, insistait sur le fait qu’« il n’y aura pas de synergies commerciales entre nous en France. En revanche, aux achats, qu’il s’agisse de matières sèches ou de scotch whisky, nous appliquerons la même démarche que celle d'Auchan et Système U, c’est-à-dire que nous négocierons de concert tout en restant concurrents ».

source : V&S News

Résultat de recherche d'images pour "la martiniquaise"

samedi 11 février 2017

Provence : Cap Wine rachète le domaine de La Cantarelle (Var)

Après 100 ha dans le Gers (Domaine de l'Herré) et une quinzaine dans le Douro avec deux quintas, Pascal Debon, Président de Cap Wine International, vient de racheter un vignoble de 130 ha dans le Var, au nord de Saint Maximin.

Le domaine de La Cantarelle appartenait à la famille Dieudonné (le père Claude étant l'ancien propriétaire du Domaine de Régusse). La fille Elodie continuera à s'occuper des vinifications et du vignobles avec le soutien de Cap Wine en matière de commercialisation.

Le domaine, avec son slogan "la Provence au féminin", produit 95% de rosé, décliné sur plusieurs appellations (principalement Côteaux Varois, mais aussi Côtes de Provence, Côteaux d'Aix et IGP Var) avec une partie négoce en achats de raisins sur pied.

source : VSB




Languedoc : Pierre Clavel rachète le domaine des Cinq Vents (Montpeyroux)

Figure emblématique de l’appellation Pic Saint Loup et de la Méjanelle, Pierre Clavel vient de faire l’acquisition, avec son épouse Estelle, du domaine des Cinq Vents à Montpeyroux (Hérault). « C’est un site exceptionnel de beauté que nous allons travailler avec nos fils Antoine et Martin. On peut y faire du Montpeyroux, de l’AOP Terrasses du Larzac ou bien du Languedoc » explique Pierre Clavel qui vinifie actuellement au Mas Périé sur la commune d'Assas. Ce domaine perché propose 16 hectares actuellement en culture et il était jusque là la propriété de Christopher Johnson-Guilbert. La maison Clavel produit, en année moyenne 150 000 bouteilles de vins bio livrées à 70% à l’export.

source : vsb

Résultat de recherche d'images pour "domaine des cinq vents"

Les Angles - Pyrénées : beau chalet à vendre

Une opportunité unique d’acquérir une propriété traditionnelle au cœur du domaine skiable des Angles, offrant une vue sur le lac de Matemale.

Situé dans une zone inconstructible, le site est unique et ne souffre d’aucuns vis-à-vis, garantissant un point de vue optimal sur le village des Angles et les montagnes pyrénéennes.

Avec ses deux terrasses, côté jardin et côté soleil, ce chalet propose sur 120m² et les différents niveaux : 2 chambres parentales et 2 chambres complémentaires et peut accueillir 10 personnes. Il dispose de deux salles de bains et deux toilettes.

De plein pied avec le jardin et sa terrasse arborée, et donnant sur un balcon-terrasse, l’espace de vie, regroupe sur un seul niveau : une cuisine ouverte et équipée, un espace salle à manger et un grand salon avec cheminée. L’ensemble du chalet est vendu meublé et équipé.

Le jardin est planté et arboré et dispose d’une réserve pour l’entreposage des matériels de ski et de montagne.

prix : 335.000€



 









Vaucluse : Didier Perréol reprend le Domaine de la Guichardière

Didier Perréol, président fondateur de la société Ekibio (75 M€ de CA) prendra en main, au 1er avril prochain la destinée du domaine de la Guichardière à Mondragon (Vaucluse). Il exploitera vingt-deux des trente hectares de vigne en appellation Côtes du Rhône, Côtes du Rhône Village et Massif de Uchaux. 

Arnaud et Isabelle Guichard, propriétaires et vendeurs de ce domaine exploité en biodynamie, continueront de « travailler » plusieurs parcelles d’une surface totale de huit hectares. « Nous avons la possibilité de développer ce domaine, au-delà de sa capacité actuelle de 100.000 cols. La magnifique bâtisse et ses dépendances deviendront un outil d’oenotourisme avec gîtes et chambres d’hôtes dans le sillage de notre hôtel de charme, du Château de Massillan qui se situe à dix minutes à peine de ce domaine » explique Didier Perréol qui souhaite développer un pôle d’accueil et de pédagogie autour du bio et de la biodynamie à quelques minutes seulement des sorties d’Autoroute de Bollène et d’Orange.

source : vsb

Résultat de recherche d'images pour "ekibio"

Bordeaux : Magali et Thibault Decoster rachètent le Château Candale (Saint Emilion)

Héritiers du groupe Legrand, Magali et Thibault Decoster, propriétaires du Clos des Jacobins et du Château La Commanderie, achètent le château Candale vendu par Jean-Louis Vicard qui l’avait acquis en 2009. Il y avait créé un restaurant bistronomique, L’Atelier de Candale, situé au milieu des vignes. Cette propriété qui produit 13 hectares de saint-émilion grand cru à Saint-Laurent des Combes va permettre à Magali et Thibault Decoster de diversifier leur offre et de développer l’oenotourisme, avec une personne dédiée à cette activité.

source : VSB

Résultat de recherche d'images pour "chateau candale"