jeudi 23 novembre 2017

Espagne : Peralada rachète le groupe Chivite

Parti de l’Emporda en Catalogne, Peralada consolide aujourd’hui ses positions dans les autres vignobles espagnols. Dernière acquisition en date, le groupe Chivite, installé en Navarre et qui compte trois bodegas : Chivite, Gran Feudo et Viña Salceda. Le chiffre d’affaires de Peralada atteint désormais 60 M€ réalisé dans une centaine de pays.

Peralada avait déjà acquis des propriétés en Rioja comme Fin de Siglo. Cette année, Peralada avait aussi acquis les Cava Privat et Oliver Conti (en Emporda). Avec l’absorption du groupe Chivite, Peralada s’installe en Navarre, mais aussi à Rueda et en Ribeira del Duero. Le montant de la transaction n’a pas été révélé.

Chivite, lourdement endetté, était rentré dans le giron du projet Phoenix mené par les grandes banques espagnoles pour sauver les entreprises en difficulté. Les banques détenaient 80% du capital.

source : VSB


Résultat de recherche d'images pour "chivite"

mercredi 22 novembre 2017

Bourgogne : la famille Jaboulet-Verchère cède l'exploitation du château de la Commaraine à Mark Nunnelly et Denise Dupré (champagne Leclerc Briant)

Pour résoudre un problème de succession, la famille Jaboulet-Vercherre vient de céder l’exploitation de son château et de son monopole à un couple d’Américains. Aux expériences et ambitions autant réceptives et commerciales.

Changement de cap, à défaut de propriétaires, pour le château de la Commaraine. Pour conclure une succession délicate, la famille Jaboulet-Vercherre vient de céder la majorité de ses parts d’exploitation aux investisseurs américains Mark Nunnelly et Denise Dupré. Le couple donne une nouvelle ambition à la propriété, avec le projet de transformer le château du douzième siècle en « un hôtel intimiste luxueux avec un restaurant étoilé » annonce un communiqué. Jusqu’à présent vinifié par la maison beaunoise Louis Jadot, le clos en monopole de la Commaraine (3,75 hectares en appellation Pommard premier cru) rejoint le portefeuille des vins du couple.

La stratégie de cette reprise en main s’aligne sur celle des investissements champenois du financier Mark Nunnelly (Bain Capital) et de l’enseignante Denise Dupré (chaire hôtellerie à Harvard), qui ont repris en 2012 la maison de Leclerc Briant et en 2014 l’hôtel Royal Champagne (Champillon). Le domaine de la Commaraine sera d’ailleurs suivi par les mêmes équipes. L’œnologue conseil Hervé Jestin vinifiant désormais le clos de la Commaraine en plus des champagnes Leclerc Briant. Tandis que les équipes du Royal Champagne se chargeront du développement l’hôtellerie et de la restauration au château de la Commaraine.

La reprise d’exploitation du château de la Commaraine s’inscrit dans un cycle d’investissements bourguignons pour le couple américain. En mai dernier, ils ont repris le domaine Belleville (22 hectares pour 18 appellations à Rully) et le négoce Manoir Murisaltien (Meursault). Leurs actifs bourguignons sont dirigés par Jean-Luc Vitoux.

source : vitisphère

Plus exotique, Mark Nunnelly et Denise Dupré possèdent également un hôtel de luxe dans les Caraïbes, Le Barthélemy (île de Saint-Barthélemy).

Bourgogne : Albert Bichot rachète le domaine de Rochegrès (cru Moulin à Vent)

La maison bourguignonne Albert Bichot annonce avoir acquis le domaine de Rochegrès, qui, selon l’entreprise, est l’un des « fleurons » du cru beaujolais « Moulin à vent ». Le domaine, qui compte 3,5 hectares, est planté intégralement en gamay et compte de « très vieilles vignes », âgées entre 80 et 100 ans. Elles se situent sur un coteau d’une altidude moyenne de 350 mètres. L’acquisition porte également sur la cuverie attenante, « qui permet à la maison Albert Bichot d’envisager de nouveau développement dans les crus du Beaujolais », indique celle-ci.

La maison Albert Bichot est déjà présente dans les quatre grandes "Côtes" Bourguignonnes (Chablis, Côte de Nuits, Côte de Beaune et Côte Chalonnaise) avec à chaque fois une cuverie de vinification et d’élevage dédiée. Elle s'implante donc désormais dans les Crus du Beaujolais.

source : vitisphère

Beaujolais : acquisition du domaine de Rochegrès par Albert Bichot

Etats-Unis : le groupe LVMH achète Colgin Cellars (Napa)

Une quinzaine d'années après avoir acquis Newton Vineyard, dans la Napa Valley, c'est un retour spectaculaire qu'effectue LVHM dans cette région viticole de premier plan : pour un investissement d'un montant non dévoilé - mais qui atteindrait 60 millions d'euros, selon nos informations -, le numéro un mondial du luxe a pris la majorité (60 %) du capital de Colgin Cellars, icône du vin californien. Ann Colgin conserve 40 % des parts et reste à la direction du domaine. Cette ancienne marchande d'art ayant travaillé chez Sotheby's avait fondé ce domaine au début du siècle avec son mari, le banquier d'affaires - et grand collectionneur de vins - Joe Wender. Composé de trois grands terroirs de rouges, disséminés à l'est, à l'ouest et au nord-ouest de Santa Helena (respectivement IX Estate, Cariad, Tychson Hill), Colgin Cellars est un domaine de taille modeste pour la région.

Située sur des coteaux volcaniques descendant vers le lac Hennessey, la parcelle la plus réputée du domaine, IX Estate (ainsi baptisée en souvenir de la date du mariage de Ann et Joe, un 9 septembre) ne dépasse pas 20 hectares. Elle est plantée de cépages bordelais et d'une syrah qui fait l'objet d'une cuvée particulière. Les vins de Colgin Cellars sont si rares et si demandés qu'ils s'obtiennent au prix de mois, voire d'années de patience, après que les acheteurs se sont inscrits sur liste d'attente.

Les meilleures cuvées peuvent se négocier bien au-delà de 600 euros la bouteille, le prix minimum qu'il faut espérer débourser pour un flacon de Cheval-Blanc, premier cru classé de Saint-Emilion, copropriété de Bernard Arnault et d'Albert Frère. A une douzaine de reprises, les vins de Colgin Cellars se sont vu attribuer la note maximale de 100 points par le célèbre critique américain Robert Parker. Cela donne la mesure de la catégorie dans laquelle se range ce domaine, équivalent à un « premier cru classé » de Californie. Il y côtoie d'autres stars de la Napa Valley et de la Sonoma, telles que Abreu, Dominus, Harlan Estate, Marcassin, Schrader, Screaming Eagle et Vérité.

Effectuée de gré à gré, l'opération a été suivie de bout en bout par Bernard Arnault lui-même, et pilotée, aux Etats-Unis, par Anish Melwani, PDG de la filiale américaine de LVMH. Avec cette prestigieuse acquisition, le groupe de luxe se diversifie dans le haut de gamme du vin californien, car Newton Vineyard est surtout réputé pour la qualité de ses blancs. L'ambition de LVMH avec Colgin Cellars, explique Anish Melwani, est surtout d'en faire une marque plus mondiale qu'aujourd'hui, l'essentiel de sa distribution étant réalisée aux Etats-Unis ainsi qu'auprès d'une clientèle asiatique. Ce vin est quasiment introuvable en Europe. Si la distribution est appelée à évoluer, les équipes techniques, dirigées par Allison Tauziet, conseillée par le consultant français Alain Raynaud, sont maintenues en place. Sur le plan opérationnel, Colgin Cellars sera rattaché à Estates & Wines, division internationale de Moët Hennessy, dont le PDG, Jean-Guillaume Prats, s'apprête à quitter ses fonctions pour prendre la direction exécutive des domaines Barons de Rothschild.

source : Les Echos / Jean-Francis Pécresse

Colgin Cellars

mercredi 8 novembre 2017

Australie : Warren Randall rachète Quelltaler Estate (Clare Valley) à TWE

Warren Randall devient le nouveau propriétaire de Quelltaler Estate, une winery historique de la Clare Valley, en Australie. Le montant de la transaction n'a pas été communiqué mais l'opération porte sur 364 ha de vignes, le chai et la marque originelle Quelltaler Estate. L’ancien propriétaire, Treasury Wine Estate - TWE - conserve la gamme Annie's Lane.

Pour Warren Randall, propriétaire de Seppeltsfield, c'est la troisième acquisition de l’année après celles de la winery Ryecroft et de plusieurs vignobles à McLaren. Il a également créé une propriété en Chine pour 75 M$. Quelltaler Estate avait été la propriété de Rémy Martin dans les années 1980 avant d'être vendu à Wolf Blass devenu, quelques fusions plus tard, TWE.

source : VSB

Annies Lane Home Banner Vineyard Trees

Bordeaux : Armand Ballande (Prieuré-Lichine) rachète le château Villa Bel-Air à la famille Cazes (Lynch-Bages)

La famille Cazes, propriétaire notamment du Château Lynch-Bages, grand cru classé de Pauillac, a vendu le château Villa Bel-Air, un vignoble de 40 ha dans les graves qu'elle avait acquis en 1988. Armand Ballande, le nouveau propriétaire, fait partie d'une autre famille bien connue du Médoc qui possède plusieurs vignobes dont le château Prieuré-Lichine, grand cru classé de Margaux et la maison de négoce Sovex.

source : VSB

Résultat de recherche d'images pour "chateau villa bel air"

Rhône : Michel Chapoutier rachète le Domaine Saint-Etienne (Gard)

Michel Chapoutier vient de faire l’acquisition du domaine Saint-Étienne à Montfrin(Gard). Jusque-là, les 25 hectares de ce domaine réputé étaient exploités par Michel Coullomb. L’exploitation comprend 10 hectares d’appellation Costières de Nîmes et 15 hectares répartis en Côtes-du-Rhône et Côtes-du-Rhône Village.

Saint-Étienne produit essentiellement une gamme de vins rouges mais aussi quelques références de rosés et de blancs. Depuis plusieurs années déjà, SaintÉtienne travaille en biodynamie. La première gamme signée par le président d’inter-Rhône, Michel Chapoutier, est attendue pour 2018.

source : VSB

Résultat de recherche d'images pour "domaine saint etienne gard"

lundi 30 octobre 2017

Bourgogne : Artémis (F. Pinault) rachète le Clos de Tart

La somme fait rêver ou cauchemarder les Bourguignons. François Pinault s’est offert les 7,5 ha d'un seul tenant du Clos de Tart – donc du monopole de l'appellation grand cru clos-de-tart – les stocks (en moyenne 25 000 cols/an) et les bâtiments pour une somme supérieure à 250 M€. Cette somme valorise l’hectare du grand cru bourguignon à plus de 33 M€. Pour mémoire, son voisin direct, le Clos des Lambrays (8,7 ha), a été racheté en 2014 par Bernard Arnault pour une somme estimée à 101 M€, soit pour 11,6 M€/ha (excusez du peu !). Certes, le Clos de Tart, à Morey-Saint-Denis, est considéré depuis des siècles comme l’un des meilleurs terroirs de Bourgogne. Seulement trois lignées de propriétaires se sont succédées en neuf siècles. En 1141, l'abbaye cistercienne Notre-Dame de Tart (près de Dijon) en prenait possession en lui donnant son nom au passage. À la révolution, le clos est acheté par Claude-Nicolas Marey. Il appartient alors à la dynastie Marey-Monge, à la tête de superbes terroirs en côte de Nuits et côte de Beaune, avant qu'en 1932, la famille Mommessin ne l'achète aux enchères. Les prix ont suivi une ascension exponentielle ces 15 dernières années (420 € prix TTC particulier aujourd’hui). 

Ce montant astronomique soulève de nombreuses questions quant à la viabilité du modèle familial bourguignon et aux transmissions à venir, en tout cas sur les appellations les plus prestigieuses. D’autant que les potentiels acquéreurs étaient nombreux à surenchérir dont la maison de champagne Roederer qui avait mis sur la table entre 220 M€ (source Hervé Bizeul) et 240 M€ (source V&S news) et dont c’est le deuxième échec après le Domaine Bonneau du Martray qu'elle a lorgné en son temps et qui a été racheté pour plus de 100 M€ par le milliardaire américain Stanley Kroenke.

Le Clos de Tart rejoint la déjà grande famille des propriétés d’Artémis, la société d’investissement de la famille Pinault, qui compte notamment : Château Latour, 1er grand cru classé de Pauillac, le Domaine d’Eugénie en Bourgogne également (Vosne-Romanée), le Domaine Eisele Vineyard, situé dans la Napa Valley et Château Grillet dans la vallée du Rhône.

source : V&S News

Résultat de recherche d'images pour "clos de tart"

samedi 21 octobre 2017

Suisse : Davaz rachète le groupe Rimuss & Rham

L'entreprise viticole Davaz a signé une déclaration d'intention afin de racheter Rimuss et Rham, également active dans la production et la vente de vin. Cette transaction devrait permettre de préserver la production et les emplois à Hallau, dans le canton de Schaffhouse, indique mardi la société. Les détails financiers n'ont cependant pas été communiqués.

Les problèmes auxquels Rimuss fait face - environnement plus difficile ainsi que des problèmes de fraude au printemps dernier - pourront trouver une solution via la reprise par l'entreprise familiale Davaz, selon le communiqué.

Dans le cadre de cette opération, les propriétaires de l'entreprise Rimuss et Rahm ont décidé de mettre sur pied un conseil d'administration dont fera partie Iris Fontana-Rahm en tant présidente et son mari Marco Fontana-Rahm en tant que membre.

Rimuss compte à Hallau actuellement 45 collaborateurs tandis que Davaz emploie 50 personnes à Fläsch et Pontresina. Davaz a généré un chiffre d'affaires de 32 mio et est dirigé par Andrea Davaz.

source : Swiss News

Résultat de recherche d'images pour "davaz"

vendredi 20 octobre 2017

Bordeaux : la famille Wertheimer (Chanel) rachète Château Berliquet (Saint Emilion

Maison Chanel and its owners, the Wertheimer brothers, ended several weeks of rumours by confirming the acquisition of Château Berliquet, a St-Emilion Grand Cru Classé. A fee was not disclosed.

Decanter.com understands from sources close to the deal that it was agreed earlier this summer that Nicolas Audebert would take on management of Berliquet.

He already manages Chanel’s other two properties, nearby Château Canon and also Château Rauzan-Ségla in Margaux.

Berliquet extends over 10 hectares, is situated between Château Canon and Château Belair-Monange and is planted with 70 percent Merlot, 25 percent Cabernet Franc and 5 percent Cabernet Sauvignon.

It is the latest of several châteaux to change hands in Bordeaux this year.

Audebert described Berliquet as a ‘jewel’ in the heart of St-Emilion.

‘The structural imprint of the limestone plateau is evident here,’ he said, adding that the estate has the potential to produce wines that are ‘at once racy, tense and elegant’.

Château Berliquet will keep its autonomy and not integrate with Château Canon.

Previously, the estate was managed by Nicolas Thienpont, managing director of Château Pavie Macquin, with the assistance of Stéphane Derenoncourt.

‘We salute the work initiated by our predecessors, Stéphane Derenoncourt and Nicolas Thienpont, and we intend to continue these efforts to give this magnificent terroir the opportunity to express its full potential,’ said Audebert.

source : decanter.com

chateau berliquet, chanel

samedi 14 octobre 2017

Rhône : Michel Chapoutier rachète le domaine Saint-Etienne (

Le domaine Saint-Étienne vient de changer de propriétaire. Dirigé jusqu'à présent par la famille Coullomb, Michel s'occupait de la partie vignoble, Éliette et Yvonne du caveau. C'est en 1988 que Michel Coullomb, décide de construire sa cave et de s'installer en tant que vigneron indépendant. 

Depuis quelques jours, c'est la Maison Michel-Chapoutier, basée à Tain-L'Hermitage, en Ardèche, qui est propriétaire du domaine. Ce dernier s'étend sur 25 ha, dont 9 en costières-de-nîmes rouge, le reste en côtes-du-rhône villages et côtes-du-rhône, essentiellement en rouge, un peu en blanc.

Michel Chapoutier et son équipe ont livré leurs projets à Montfrin : "Nous sommes en train de finir nos premières vendanges sur le domaine, où nous avons voulu voir l'expression des différents secteurs pour commencer à comprendre ces terroirs. Notre équipe technique a donc fait des sélections de parcelles et nous sommes en train de découvrir au fur et à mesure de l'avancée des vinifications nos nouveaux vins du Gard." Le nouveau propriétaire a annoncé vouloir "garder ce domaine avec son entité propre et son équipe sur place", aujourd'hui dirigée par Baptiste Avallet.

"La gamme de vins sera en partie conservée, notamment avec un côtes-du-rhône rouge et un blanc, et un côtes-du-rhône villages rouge, poursuit Michel Chapoutier. Mais nous allons proposer également un costières-de-nîmes." Le nouveau propriétaire compte lancer, en début d'année 2018, "la nouvelle gamme de vins vinifiée par notre équipe et en lien avec la Maison Mère. Nous voulons donc proposer un domaine avec sa personnalité et son caractère mais aussi avec l'esprit et la philosophie de Michel, une gamme de vins bio et une gamme de vins où l'on retrouvera l'expression des terroirs de galets roulés, d'argile rouge, du climat méditerranéen et une autre expression de la garrigue".

source : Midi Libre



Allemagne : le groupe GCF rachète Binderer St. Ursula

Le groupe Grands Chais de France (GCF) est implanté physiquement en Allemagne depuis 2008, date du rachat d’une partie des actifs de la société Racke : les marques Amselkeller, Viala, Bongeronde, Dujardin et Rosière, ainsi qu’un site de production à Hechtsheim. Il y a progressivement développé une activité de négoce embouteilleur et de distribution de grands vins allemands sous l’entité GCF Deutsche Weinkellerei Hechtsheim.

GCF franchit aujourd’hui un nouveau pas avec le rachat sous condition de la société Binderer St. Ursula Weinkellerei. Celle-ci réalise 65 M€ de CA, dont 85% en Allemagne où elle est le 5e metteur en marché allemand avec des marques de vins français comme Le Filou (3e marque du marché) en vin de pays de différentes IGP selon la couleur du vin, et Le Corsaire Réserve du Président en vin de pays île-de-beauté dans les trois couleurs. Elle distribue également des marques de vins italiens, espagnols, hongrois et mexicains. La société réalise 15% de son activité à l’export dans une soixantaine de pays et possède une filiale en Hongrie, Danubiana, qui réalise entre 15 et 16 M€ de CA et assure à elle seule 18% des exportations hongroises de vins. 

source V&S News

Résultat de recherche d'images pour "binderer st. ursula weinkellerei"