jeudi 17 août 2017

Provence : George Lucas rachète le Château Margüi via la société Skywalker Vinyards

Le realisateur americain George Lucas a fait l'acquisition du Chateau Margüi, une propriete viticole a Chateauvert (Var), a indique a l'AFP Philippe Guillanton, qui en etait le propriétaire depuis dix-sept ans.

La transaction, qui remonte au mois d'avril, n'a été révélée que dimanche par le quotidien Var-Matin. Le montant de la transaction n'a pas été communiqué par le vendeur mais le maire de cette petite commune varoise, Serge Loudes, évoque dans les colonnes du quotidien la somme de 9,5 millions d'euros.

L'ex-propriétaire Philippe Guillanton, qui a indiqué à l'AFP assurer actuellement la transition, précise que la transaction a été réalisée avec la société Skywalker Vineyards, une société d'investissement dans le vin déjà propriétaire de vignobles en Californie et en Italie. George Lucas est l'actionnaire principal de cette société dont le nom reprend celui du héros de sa saga-phare, Star Wars.

La société Skywalker Vineyards projette d'investir 15 millions d'euros supplémentaires pour moderniser la cave et construire une résidence hôtelière destinée à des réunions d'entreprise ou de famille et des réceptions privées.

Le conseil municipal de la commune de Châteauvert a voté en février, avant la conclusion des négociations de vente, une modification de son plan local d'urbanisme de manière à autoriser cette extension, qui doit selon M. Guillanton permettre de créer "entre vingt et trente emplois" après deux ans de travaux.

Le Château Margüi, qui compte plus d'une centaine d'hectares, produit sur une quinzaine d'hectares un vin d’appellation d'origine protégée coteaux-varois-en-provence. Sa bastide est cataloguée comme bâtiment agricole remarquable mais ne constitue pas un monument classé.

source : finances.net

Résultat de recherche d'images pour "chateau margui"


Etats-Unis : Duckhorn rachète Calera, domaine "icone" du Pinot Noir

Duckhorn has acquired fellow California estate Calera, one of the most acclaimed producers of Pinot Noir in the region.
The price of the transaction has not been disclosed. It comes as the latest in a series of buyout deals in the US wine industry.
Founded in 1975 by Josh Jensen, Calera has played pivotal role in establishing the reputation of Pinot Noir in the US, and in California’s Central Coast specifically.
Alex Ryan, president and CEO of Duckhorn, said, ‘Like our own founders, Dan and Margaret Duckhorn, Josh is a visionary and pioneer who has spent more than four decades shaping the modern American palate for luxury wines. What he has achieved at Calera has been nothing short of remarkable.
‘Calera is one of the world’s great wineries, and we will ensure that Josh’s legacy of quality and excellence will continue to flourish for decades to come.’
There will be no changes to Calera’s functioning and personnel, said Duckhorn.
Mike Waller, Calera winemaker, will retain his position and Josh Jensen is set to join the Duckhorn board of directors.
Jensen said, ‘Calera is my life’s work. In this era of industry consolidation, it was vital to me that I choose a partner that not only shares the values that have always defined Calera, but that also has the market presence to provide our wines a continued strong and secure route to market.’
The deal between Duckhorn and Calera comes only a year after Duckhorn itself, and its 90 hectares of vineyards in Napa Valley, was sold to San Francisco-based TSG Consumer Partners.
source : Decanter
Calera's Jensen vineyard in Mt Harlan AVA.

samedi 12 août 2017

Bourgogne : le domaine Jayer-Gilles racheté par André Hoffmann

Encore un nom de la Bourgogne viticole racheté par un étranger. Héritier du laboratoire pharmaceutique suisse Hoffmann-La-Roche, André Hoffmann a acquis ce mois d’août la majorité du domaine bourguignon Jayer-Gilles.

André Hoffmann se présente comme un amoureux de la Bourgogne et de ses vins. Familier du sud de la France, le Suisse, vice-président du groupe pharmaceutique familial Hoffmann-La-Roche, a réalisé son rêve de gosse en acquérant un domaine viticole bourguignon.

Son béguin s’est porté sur le domaine Jayer-Gilles, une maison "synonyme d’une vinification rigoureuse, de vins de grande tenue", juge-t-il au lendemain de la vente.

Ce domaine d’une dizaine d’hectares situé à Magny-lès-Villers, à un kilomètre au nord de Ladoix-Serrigny et d’Aloxe-Corton, a connu une certaine notoriété dans les années 1990 en signant des vins en rupture avec la tradition bourguignonne de l’époque.

HOFFMANN, LA 15ÈME FORTUNE D'EUROPE

Le vigneron Gilles Jayer-Gilles, aux commandes du domaine depuis 1982, restera quelques temps encore le chef d’orchestre, avant de céder la place à deux jeunes vignerons, Julien Gros (domaine Christian Gros), qui a œuvré aux châteaux de Beaucastel (Rhône) et Miraval (Provence), et Alexandre Vernet (domaines Gilbert, Philippe Germain et Manuel Olive).

D’après la dernière liste des plus riches familles d’Europe publiée par l’excellent magazine suisse Bilan, la fortune professionnelle de la famille Hoffmann s’élèverait à près de 26 milliards de francs suisses, soit 23 milliards d’euros, ce qui la place au quinzième rang en Europe.

Désormais à la tête des crus Nuits-Saint-Georges Les Hauts Poirêts, Nuits-Saint-Georges 1er Cru les Damodes et du grand cru Echezeaux du Dessus, André Hoffmann, entend poursuivre en Bourgogne ses efforts de conservation de la nature. Passionné par l’écologie et spécialiste des oiseaux sauvages de Camargue, M. Hoffmann est en effet vice-président du World Wide Fund for Nature (WWF International).

source : RVF


lundi 7 août 2017

Languedoc : Vranken cède ses parts dans Listel à Castel

La deuxième maison de champagne sort du partenariat avec le groupe Castel dans le rosé.

Vranken-Pommery Monopole, la deuxième maison de champagne avec un chiffre d'affaires de 262 millions d'euros, a décidé de mettre un terme à son partenariat à 50-50 avec le groupe Castel. Le champenois cède en effet ses parts dans Listel à Pierre Castel pour un montant qu'il refuse de communiquer.

Annoncé tambour battant en 2013, la création de la coentreprise Listel SA devait servir de très grandes ambitions dans le secteur du rosé. Vranken pensait booster sa production de l'usine de Villeroy (Hérault) de 33 à 40 millions de bouteilles de rosé en trois ans en s'appuyant sur le réseau de distribution de Castel en Chine, en Russie et en Afrique. Le chiffre d'affaires devait bondir de 70 millions d'euros en 2012 à 90 millions d'euros en 2015. Selon Paul-François Vranken, le patron de la maison de champagne, il s'est établi à 86 millions d'euros en 2016. Le reste de l'activité rosé, dont les vins de Camargue, que conserve le groupe, a enregistré des ventes de 38 millions d'euros l'an dernier. Selon le document de référence, le résultat opérationnel courant (Roc) de l'activité Rosé hors Listel a été divisé par deux en un an, de 5,4 millions d'euros à 2,3 millions. En revanche, au premier semestre 2017, le chiffre d'affaires a fait un bond de 12,5 %, à 10,8 millions d'euros. Le groupe n'a pas souhaité commenter.

Par ailleurs, le champenois s'est lancé dans la production d'un vin pétillant (95 % chardonnay) aux Etats-Unis sous la marque Louis Pommery California qu'il juge « très prometteur ». Vranken estime que ce nouveau vin va lui permettre de « conquérir des parts de marché sur un segment en très forte croissance. Grâce à l'effet croisé de la publicité et de la notoriété, la marque Pommery se développera ». Ainsi, l'activité américaine de Vranken Pommery devrait gagner 10 % de chiffre d'affaires supplémentaires. Les vins pétillants rencontrent beaucoup de succès aux Etats-Unis, les « sparkling » plus que le champagne, parce que vendus à des prix très accessibles.

Selon Stanislas Thierry, le directeur marketing de Vranken Pommery America, le pétillant californien n'est pas destiné au marché français. En revanche, l'exportation au Japon et au Canada a commencé. Sur le marché américain, qui est le plus rentable au monde pour le vin et les spiritueux, Vranken n'est encore que très faiblement développé. Il n'y réalise que 5 % de son chiffre d'affaires. Le groupe, pour qui la France représente plus de la moitié de ses livraisons de champagne, y a accru ses ventes de près de 3 % en 2016, à 175 millions d'euros, tandis que l'export a reculé de 1 %, notamment en raison de la dévaluation de la livre sterling consécutive à l'annonce du Brexit.

source : Les Echos / Marie-Josée Cougard

Résultat de recherche d'images pour "listel"